Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 10:51

Thales vient d'annoncer le rachat de Cubris, une société danoise fondée en 2008 à Copenhague, qui développe un système d'aide à la conduite des trains. Cet événement survient à un moment où les conducteurs de la SNCF sont à la pointe de la lutte contre la réforme de leur entreprise. Un des arguments avancés par les grèvistes est le maintien du service public ! Qu'en est-il avec le système de Cubris ?

 

En poursuivant cette acquisition, Thales, qui est déjà présent dans la signalisation et les communications ferroviaires, souhaite à l'évidence renforcer son offre. C'est ainsi qu'«Avec l’acquisition de Cubris, nous ouvrons la voie à l’autonomie des trains et à l’amélioration de l’efficacité du rail, déclare Millar Crawford, directeur général adjoint pour l’activité Systèmes de transport chez Thales.»

 

Le système GreenSpeed de conduite assistée développé par Cubris, est en service au Danemark sur l'ensemble du réseau grandes lignes depuis mars 2012. Selon la société, la ponctualité a été améliorée de 92 à 95% et la consommation d'énergie de traction des trains a diminué de 6 à 8% ! Il est en service au Royaume-Uni (South West Trains) et en Suède (Transdev), et en cours de déploiement par Transdev en Allemagne et par Finnish Railway (VR) en Finlande.

 

Des technologies comme celle de Cubris contribuent, c'est certain et les chiffres le démontrent, au maintien et à l'amélioration du service du public. La réduction de la consommation d'énergie rend le train plus compétitif vis-à-vis d'autres moyens de transport.

 

Il est particulièrement intéressant d'observer que Transdev, une société française fondée en 1954, est ainsi une des premières à adopter Greenspeed. Longtemps opérateur de services de car, détenue par Veolia (30%) et la Caisse des Dépôts et Consignations (70%) c'est-à-dire l'Etat, Transdev s'est largement développée à l'international, dans l'univers très compétitif des opérateurs de transport public. Son offre couvre toute la palette des solutions de mobilité : cars et bus urbains et régionaux, tramways — premier opérateur mondial avec 22 réseaux dans 19 pays, trains dans 6 pays dont la Suède, Allemagne où elle est numéro 2, Pays-Bas, Nouvelle Zélande, cars longue distance dans toute l'Europe (Eurolines) et en France (Isilines), taxis aux Etats-Unis et aux Pays-Bas, métro de Bombay et de Séoul, vélos, ferry et navettes fluviales. Transdev avec son expérience étendue d'opérateur et son dynamisme en termes d'innovation, montre un intérêt évident pour la mise en concurrence des trains en France ; elle a ainsi publié un document sur l'ouverture à la concurrence sur son site et pratique un lobbying actif au sein des organes politiques. Son PDG a récemment déclaré : "Notre objectif en France est de nous positionner sur les lignes régionales, qu'il s'agisse des TER en régions, des Transilien en région parisienne ou encore des TET, les trains d'équilibre du territoire."

 

Avec la reprise de Cubris, Thales va certainement oeuvrer activement pour qu'un tel système soit adopté par la SNCF. Cela pourrait contribuer utilement à la réduction de son déficit, notamment en diminuant la consommation des trains, et en améliorant les conditions de travail des conducteurs qui seraient alors plus enclins à travailler sur de plus longues heures.

Bien sûr, Thales a en ligne de mire la conduite autonome des trains, ce qui arrivera bien avant le pilotage autonome des avions !

Ce type de technologie améliorera encore à la fois la compétitivité et la qualité du service du train face aux autres moyens de transport

Partager cet article
Repost0

commentaires